top of page

Sculptures interactives - Forêt Résiliente par Benjamin Just


À la fois sculpture et installation interactive, l'oeuvre Forêt Résiliente de l'artiste Benjamin Just, redonne vie à la matière et nous éclaire sur l'histoire d'arbres disparus, au rythme de la déforestation mondiale.


Imaginé comme un monde à part entière qui s'anime au gré des open data de l’application « Global Forest Watch », c'est à travers la mise en lumière de pièces de bois d'essences et de diamètres différents que l'artiste Benjamin Just nous immerge au coeur de la forêt française et de la diversité des techniques sylvicoles pratiquées. Collectées, minutieusement découpées en suivant les cernes de l'arbre, les pièces prennent vie grâce à un travail de sculpture, de programmation, de mécanismes et de moteurs. À chaque observation de la déforestation mondiale, les pièces de bois s'animent, évoluant au gré de signaux sonores et de pixels de couleurs visibles sur un écran : tableau contemplatif et témoin d'arbres disparus.


Interdisciplinaire, l'oeuvre à la fois sculpture, installation numérique, vidéo, spatialisation sonore et jeux de lumière, propose une pratique transversale à la croisée de l'art, de l'artisanat et des technologies de pointe. À cette pratique transversale créatrice d'un nouveau langage, s'ajoute le caractère artificiel de la scénographie mêlé au matériau naturel du bois, brouillant ainsi les pistes d'une forêt imaginaire dont l'on peut sentir les pulsations et l'activité en temps réel. Prenant racine dans des recherches scientifiques, des immersions sur le terrain et des rencontres avec des experts du paysage, au delà des études réalisées sur le devenir de nos forêts, il s'agit ici d'interroger le rapport ambiguë de l'homme à la nature et de rappeler que la science est au service de notre conscience, d'une prise de conscience nécessaire quant à nos techniques sylvicoles locales mais aussi nos modes de consommation et leurs marchés parallèles à travers le monde.


De 2020 à 2023, Forêt Résiliente s'est structurée en trois temps : une résidence artistique de recherche à la Maison de la Tour à Valaurie, un développement au sein du Fablab la Casemate à Grenoble et une finalisation en résidence avec la plateforme MAS (Musique Audio Sons) du LMA (Laboratoire de Mécanique et d'Acoustique) du CRNS de Marseille. Aujourd'hui, l'oeuvre poursuit son chemin et nous prouve que nous avons besoin de visions créatrices et sensibles pour le monde de demain. C'est donc un sujet crucial pour les artistes qui comme Benjamin Just, sont soucieux d'écologie, un thème infiniment nécessaire par les temps qui courent.


Benjamin Just, artiste plasticien diplômé de la Haute École des Arts du Rhin de Strasbourg après une formation d’ébéniste à l’école Boulle, s’inspire de son attachement à la nature. Il s’intéresse aux particularités et subtilités de notre environnement, des grands espaces boisés ou à l’inverse des espaces urbains. Il les transforme à travers la photographie, l’enregistrement sonore, la vidéo et la sculpture. Son expérience d’ébéniste continue à influencer son approche de la matière. Dans sa pratique, il considère l’arbre comme un témoin, un marqueur des gestes de l’homme. Sa démarche correspond à des questionnements écologiques et sociaux sur l’impact de l’homme sur la nature et sur la relation qu’entretient la nature avec la culture.


Actualités :

Du 15 mars au 7 avril 2024 - Sous le souffle des arbres - Galerie de l’olivier, Ollioules, FR (exposition personnelle)

Du 23 mai au 9 juin 2024 - Transformé - Arts Ephémères Parc de Maison Blanche, Marseille, FR (exposition collective)

Du 28 septembre au 3 novembre 2024 - Forêt résiliente, homme, arbre, forêt - Auberge des Dauphins, Saoû, FR (exposition personnelle - présentation de Forêt résiliente)




2020 - 2024 (projet en cours)

Installation de sculptures interactives, spatialisation sonore, vidéo projection 4k.

Bois, contreplaqué, Arduino, électronique, communication à distance, moteur, impressions 3d, plastique.

Dimensions variables



Résidence Benjamin Just à la Casemate (Grenoble)



Photos et vidéo © Benjamin Just

Texte : Elise Beltramini

 

Découvrir le travail de Benjamin Just



Comments


bottom of page