top of page

Photographie - Garçon de café par Yves Drillet

Dans son livre Garçon de Café, Yves Drillet photographie de jeunes gens dans leurs uniformes de petits boulots. Enrichi d’un texte de non fiction « La peau de l’uniforme », ce recueil de portraits nous révèle une réalité, celle de l’inégalité des chances quant aux aspirations d’une génération, qui le temps d’avoir la possibilité d’éclore, doit parfois se confronter à la précarité.


Ils portent les logos des grandes enseignes McDonald’s, Pizza Hut, la Brioche Dorée, Deliveroo ou encore La Poste. Le regard soutenu et les traits tirés laissent parfois entrevoir un léger sourire. Pour réaliser ces portraits de jeunes, pour la plupart âgés de la vingtaine, Yves Drillet a arpenté les rues commerçantes de Rennes afin de poser un regard sans artifice sur les différentes facettes qui se cachent derrière le port d’un uniforme non choisi. Un regard, couleur argentique, sur cette patience mêlée de pudeur que portent sur leurs visages ces employés polyvalents, qui le temps de pouvoir s’accomplir librement, s’évadent dans les tâches répétitives, le challenge d'une course payée au lance-pierre, et voient parfois dans cette expérience plus ou moins temporaire, la possibilité d’une nouvelle sociabilité, la sympathie fidèle de certains clients, la solidarité entre collègues malgré un management plutôt coeur de pierre que grande camaraderie.

Si le photographe parvient à poser un regard si juste sur cette réalité brute, c’est parce qu’il l’a lui-même vécue. Alors qu’il était derrière la caisse d’un kiosque de métro parisien, avec du recul, il ajoute : « servir une centaine de gens chaque jour m’offrait une galerie de modèles, de photographies manquées mais enregistrées quelque part dans ma mémoire ». Des années plus tard, il n’oublie pas cette parenthèse, et ce temps de pause entre deux services sera l’occasion de mettre à l’honneur ces jeunes précaires dans un projet documentaire avec pour principal objectif, celui de montrer « l’altérité entre le petit boulot alimentaire et le désir d’autre chose », montrer la manière avec laquelle ces jeunes parviennent à faire face comme dans cette citation qui résume parfaitement la tonalité du livre : «Elle n’en est pas à sa première mission, ni à son premier job, pour l’instant ce ne sont pas ses dessins qui vont remplir le frigo ».

Garçon de café ou Itinéraire d’un photographe de petits boulots, derrière ces intitulés, il y a l’évocation d’une distance entre ce que ces jeunes font et ce qu’il sont, une façon de dissocier leur fonction de leur être profond. Derrière les inégalités financières et un recul du droit du travail, c’est ce décalage, cette identité derrière l’uniforme, ces parcours non standardisés aux aspirations protéiformes qui sont au coeur de cette chronique sociale et artistique qui parvient à offrir une autre vision de cette jeunesse, comme le confirme les mots de l'auteur : « Dans ces images, j’ai voulu honorer mes sujets, dans un monde qui leur impose des non-choix. Par leur capacité à faire face, à exister malgré l’uniforme, ils sont déjà, je l’espère, en train de commencer à choisir. »

Yves Drillet est photographe et éditeur de livres pour Les éditions Nouveau Palais à Rennes. Les éditions Nouveau Palais proposent depuis 2020 des livres de photographie documentaire qui défendent une photographie et une littérature politique aux revendications égalitaires. Chaque série d’images est accompagnée d’un texte venant apporter un angle aussi différent que pertinent avec le sujet abordé.



Louis, 5 janvier 2015, équipier chez McDonald’s mars — juillet 2013, septembre — mai 2015




Elsa, le 10 avril 2015, employée polyvalente à Mezzo di Pasta, décembre 2010 — juin 2015



Marvin, 30 septembre 2016, employé polyvalent / livreur chez Pizza Hut, juin 2016 — juin 2017



Céline, 29 novembre 2016, équipière polyvalente à Big Fernand, avril 2016 — novembre 2017



Cassandre, 2 septembre 2016, vendeuse à la Brioche Dorée, septembre 2015 — octobre 2016



Céline, 23 juillet 2016, serveuse à l’Instant Crêperie, juillet 2016



Liam, 12 décembre 2017, prestataire de services pour Deliveroo, septembre 2017 — maintenant



Louis, 15 mai 2018, facteur à La Poste, avril — mai 2018




Photos © Yves Drillet

Texte : Elise Beltramini

 

Découvrir le travail de Yves Drillet


Comentários


bottom of page